mardi 17 février 2015

A force de prières...

Ce soir je ne vous parlerai pas du Chaman...
Ce soir j'ai envie de vous parler de spiritualité et de prières...
Je n'avais pas prévu ce genre de récits sur ce blog... Mais pour moi aussi la vie semble parfois en décider autrement...

L'histoire que je vais vous raconter a débuté le 7 février dernier...
J'étais invitée à l'anniversaire d'une de mes proches voisines et y ai retrouvé une femme qui est devenue avec le temps une amie... Une femme qui pourrait presque être ma grand-mère, une femme que j'aime et que j'estime vraiment beaucoup.
Pour l'occasion, elle était venue accompagnée de son fils que j'appellerai Jean pour l'histoire.
Jean est un adulte d'une quarantaine d'années, polyhandicapé et donc placé depuis des années dans un établissement spécialisé situé à près de 200 kilomètres de chez nous.
Autrefois la sécurité sociale prenait en charge les transports pour que Jean puisse rentrer dans sa famille les week-ends le temps qu'une place se libère dans un établissement plus proche du domicile familial. Mais les places sont très rares dans ce genre de structures et les liste d'attentes sont interminables, dépassant parfois la dizaine d'années!!!

Il y a quasiment trois ans, sous couvert de crise économique, la sécurité sociale a stoppé les prises en charge des transports plongeant cette famille dans le désarroi.
Entre la distance et le coût des voyages, Jean n'est alors rentré chez lui plus qu'un week-end sur deux et ce sont ses parents qui durent assumer l'intégralité des transports... Soit près de 800 kilomètres sur le week-end, je vous laisse imaginer la somme de fatigue que cela représente pour des personnes qui ne sont plus toutes jeunes non plus.
Malheureusement, ce n'est pas pour autant que des établissements se sont ouverts plus proches ou que des places se sont libérées...

Et puis récemment, le père de Jean a eu de gros ennuis de santé, après la pose d'un coeur artificiel et une rupture anévrisme évitée de peu au tribut de lourdes opérations, sa santé s'est fortement dégradée.
La mère de Jean s'est alors retrouvée obligée de choisir entre les visites à l'hôpital de son mari ou de son fils alors que c'est justement dans les coups durs que la famille aurait besoin d'être réunie.

Lors de cet anniversaire, j'ai donc discuté un petit peu avec Jean, qui malgré son handicap n'en reste pas moins un adulte conscient des problèmes qui l'entoure et de l'état de santé de son papa.
Il me disait sa peine d'être si loin et de ne pouvoir de fait, être plus présent auprès de lui...

Malheureusement, je ne pouvais que me joindre à lui et partager sa peine mais mon empathie ne changerait guère les choses...
Puis, mue par un élan intérieur, je lui ai pris le bras et lui ai dit que je n'avais pas le pouvoir de faire changer les choses mais qu'il y avait une chose que je pouvais faire,  c'était prier pour qu'une place se libère pour lui au plus vite afin sa famille et lui soient très vite réunis.

Sa mère qui a entendue notre conversation fut surprise de ma réaction et alors qu'elle avait commencé à me rappeler que cela faisait des années et des années que tous les dossiers étaient remplis mais que tous étaient toujours restés sans nouvelle malgré de multiples relances la réaction soudaine de son fils nous interrompit : Il se mit à applaudir et cria presque que c'était une merveilleuse idée et que OUI! Il fallait que je prie pour lui !
Surprises d'un tel élan d'enthousiasme, sa mère finit par conclure que de toutes façons ils n'avaient rien à perdre alors que si j'avais un Dieu à prier, après tout... pourquoi pas.
Et la soirée reprit son cours....

Lorsque je suis rentrée chez moi, j'ai allumé la plus belle et la plus grande des bougies que j'avais , je l'ai disposée sur mon petit autel... dans mon petit coin d'amour (Lien ICI pour les curieux) et j'ai prié...



Je n'ai prié ni le Christ, ni Allah, ni Buddha...
J'ai prié la Vie, j'ai prié toutes les forces d'Amour, j'ai prié mes guides spirituels de venir en aide à cette famille généreuse et de les rapprocher enfin ...
Et comme j'avais l'intime conviction que mes prières étaient bienvenues mais ne suffisaient pas j'ai écrit à mes 4 amies les plus proches...
Celles qui appartiennent à la même famille d'âmes que moi.
Les seules à qui je pouvais raconter l'histoire de Jean et de sa famille et leur demander de se joindre à mes prière avec la certitude que non seulement elles accepteraient, mais qu'en plus leurs prières viendraient tellement du fond de leur coeur et du fond de leur âme qu'elles seraient équivalentes à des milliers d'autres...

Chaque jour qui s'est écoulé depuis le 7 février j'ai prié pour eux... Même avec la pire gastro de ma vie et une fièvre de cheval mes prières étaient pour eux...

Et cette après-midi j'ai appris que nos prières avaient été entendues...
Contre toute attente, une place s'était libérée dans un établissement plus proche de chez nous... un établissement 100 fois plus proche puisqu'il n'est plus qu'à 2km de nos maisons !!!
Alors qu'eux même n'y croyaient plus...
Nous, nous y avons cru tellement fort que c'est arrivé!!!

Bien sûr j'entends déjà certaines personnes répondre que c'est normal qu'après 3 ans d'attente une place se libère enfin... Ils ne verront que succession de coïncidences au fait que malgré que nous soyons sur l'une des plus grosse métropoles de France, avec un nombre largement insuffisant de structures et des listes d'attentes qui tournent d'ordinaire autour de 7 ou 8 ans, là il y ait eu une place dans l'établissement le plus proche qui puisse être et ce 10 jours seulement après que nous ayons unis nos prières pour que cela arrive...

A ces gens je répondrai simplement que

"Les coïncidences, c'est quand "Dieu" s'en mêle incognito"...

Je les renverrai peut-être vers des liens qui parlent de la loi d'attraction ou d'attractivité... Je ne pourrais pas leur en parler assez bien car je ne maîtrise pas encore le sujet mais croyez moi que je vais me documenter :)... Je leurs parlerai de la force des pensées positives et je les inviterais à reconsidérer leur jugement avec leur coeur plutôt que de chercher à rassurer leur esprit avec des mots tels que "coïncidences" ou "hasard"...

Et je leur dirai surtout d'y croire... Parce que rien n'est impossible quand on agit par amour...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un commentaire... Après lecture il sera publié.
Pas de censure, juste de la lecture...
Pas d'autre moyen d'être informé de vos écrits si ce n'est pas sur le dernier article...
Au plaisir de vous lire...