dimanche 15 février 2015

"Coming Out" du Chaman

Alors si aujourd’hui  mon Chaman est connu de tous ou tout au moins du plus grand nombre et ne se cache plus…
Je dois quand même écrire que pendant près de 40 ans, il a caché avec détermination ses dons et ses perceptions à tous ses proches avec la plus intime conviction que tous le prendraient pour un dingue

Lorsque j’ai grogné (ben quoi moi aussi ça m’arrive dès fois) sous prétexte que j’étais furieuse d’avoir vécu avec lui toutes ces années sans qu’il ne m’en touche mot…
Il a eu le culot de me répondre que plein de fois il avait essayé de m’en parler mais que je ne l’avais pas écouté !
Devant l’ampleur de ma stupéfaction il précisa qu’il m’avait parlé de ses capacités en forêt et de sa « vision »...

Alors effectivement… Cela fera cet été 20 ans qu’il m’a expliqué pour la première fois qu’il était capable de se promener dans la forêt les yeux fermés sans jamais heurter un seul arbre, car il n’avait pas besoin d’avoir les yeux ouvert pour "sentir la présence des arbres »… 
Il me fit d’ailleurs à l’époque une démonstration impressionnante au coeur d’une pinède… Effectivement c’était indiscutable : les yeux bandés il évitait les troncs sans la moindre hésitation et peu importe l’endroit où je l'emmenais.
Moi j’ai toujours mis cela sur le dos d’une connexion étroite avec la nature liée à  sa petite enfance passée au coeur de la Forêt de Saint-Gobain… (et puis méa-culpa j’avoue tout, à 20 ans, je me disais qu’il tenait là un sacré plan drague… y’en avait qui jouaient de la guitare sur la plage, d’autres qui étaient magiciens, mon homme à moi avait des dons originaux mais tout autant impressionnants ;)

Une dizaine d’année plus tard il me confia être capable, toujours les yeux bandés, de dessiner un arbre, quelle forme il avait, de savoir exactement où étaient ses principales branches,  etc… Juste en apposant ses mains sur le tronc et en ressentant ce qu’il appelait son fluide, ses énergies… 
Une fois encore la démonstration était indiscutable mais à mes yeux toujours imputable au lien étroit qu’il entretenait avec la forêt… 
Je ne pouvais m’empêcher de penser que la pauvre citadine que j’étais avais vraiment un lien de rompu avec la nature et que 20 années à vivre au milieu du béton avaient laissé des sacrés séquelles sur mes perceptions!

Mais cela ne représentait pas à mes yeux des aveux...

Alors il me rappela ces soirs, où en allant nous coucher il était capable de me voir dans la nuit
Effectivement, il y a des soirs où en se couchant dans l’obscurité, alors que je cherchais à l’embrasser sur la bouche pour lui souhaiter une bonne nuit, je finissais par embrasser son oreille ou son front…ou ses cheveux… Enfin bref, 9 fois sur 10 je n’étais pas au bon endroit!
Et lui s’amusais avec son doigt à me pointer les parties de mon corps, se moquant gentiment de ma maladresse… Il était capable dans l’obscurité la plus totale dépointer précisément chaque partie de mon visage et ce peu importe la position dans laquelle je me trouvais…Il me répétais juste « moi je te vois"!
Maintenant, sachant que ma vision nocturne est absolument pitoyable et que même dans la pénombre je suis quasiment aveugle, j’ai toujours pensé que lui avait une très bonne vision de nuit… Je ne sais pas moi... qu’il avait été un chat dans une vie antérieure et qu’il en avait gardé la vision… 
Ben quoi ? C’est bien plus probable qu’une puce à vision infra-rouge implantée dans la rétine…
Et puis il s’était bien gardé de me dire à l’époque que si il le voulait il était capable de percevoir de moi "une carte lumineuse extrêmement détaillée » lui permettant de me percevoir entièrement dans l’obscurité !!! Ca , ça m’aurait mis la puce à l’oreille… 
Je ne savais pas que quand il me disais « Je te vois » J’avais quasiment droit à un remake prémonitoire d’Avatar.


Non parce que entre un mari connecté à la nature avec une bonne vision nocturne et un Chaman doté de perceptions extra-sensorielles et capables de guider les âmes dans l'au-delà, y'a quand même un monde non ? 

Et si moi j'écris "un monde" pour lui il n'y avait qu'un fossé... Mais un fossé à infranchissable à ses yeux...

Un fossé rempli de peurs...
La peur d'être rejeté, d'être pris pour un fou (enfin je veux dire plus que d'ordinaire :), la crainte de ne pas être cru ni entendu...
Et puis il y avait cette certitude qu'il a toujours d'ailleurs  et qui est celle de penser que tout le monde à ces capacités en soi alors il ne voyait pas l'intérêt d'en parler si les autres ne faisaient pas l'effort  d'écouter et de voir tout ce que lui à la chance de percevoir...

Sauf que moi je ne voyais pas cela sous cet angle !
Moi je suis intimement persuadée que si la vie lui a offert ces dons il a comme un "devoir de partage"...Et je n'ai plus eu l'ombre d'un doute le jour où je l'ai vu dispenser son premier soin... Mais ça c'est une autre histoire... que je vous  raconterai... Promis, mais un autre jour.

Revenons sur le "coming out"...
Ma force de persuasion eut raison de ses réticences  et à sa plus grande surprise il reçut un accueil si bon, même de ceux dont il redoutait le plus les réactions tels que la famille proche ou le voisinage qu'il finit par se dire qu'en fait c'était tout le monde qui était complètement dingue!!!

Les soirs de doutes et de remises en questions il ne cessait de répéter que si personne ne trouvait curieux qu'il soit capable de soigner les gens alors qu'il n'avait pas fait médecine et que tout le monde trouvait merveilleux qu'il ait ces dons et qu'il décide enfin de les partager il y avait encore un monde entre l'acceptation des proches et le fait que des personnes lui confient réellement leur santé...

Alors il se répétait comme pour s'en convaincre que de toutes façons personne ne lui demanderait jamais rien et que la vie continuerait comme avant...

Mais une fois encore, la vie en décida autrement...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un commentaire... Après lecture il sera publié.
Pas de censure, juste de la lecture...
Pas d'autre moyen d'être informé de vos écrits si ce n'est pas sur le dernier article...
Au plaisir de vous lire...