dimanche 25 octobre 2015

Le "Chien-Chien à son Chaman" (Chronique7)

L’histoire a commencée en juin dernier,  en vacances dans un sublime petit village du littoral Breton…
Toute la tribu s’accordait une semaine de répit chez des amis afin de faire une petite "pause Chantier" bien méritée…
Comme chaque fois que nous partons en vacances, tous les animaux sont du voyage nous avons donc pris la route du grand Ouest avec Chiens et rats…

Petites précisions utiles à la compréhension du récit : Etant allergiques aux chiens depuis quelques années, Yorkshire et caniches sont les deux seules races 100% hypoallergéniques, sommes donc condamnés à ces deux races si nous souhaitons nous entourer d’un compagnon à 4 pattes, et psychologiquement, nous ne sommes pas prêts à assumer le "caniche à sa mémère » même si je dois reconnaître avoir été tentée par un caniche… mais géant… Tentation non partagée par le reste de ma tribu.
Alors nous avons opté pour un York….mouth ! (Les fans de Reuhhh comprendront ;-) … 
Pour les autres il s’agit d’un yorkshire qui ne connaitra jamais les "noeuds noeuds dans les poi-poils », ne mettra jamais les pattes dans un salon de toilettage (Ben quoi ? Je n’ai pas les sous pour me payer le coiffeur, je ne vais pas le payer à mon chien !!!) et mènera une vie « Roots », bien loin du cliché  du chien de salon…

Notre petite chienne, baptisée Inndila -bien avant le succès de la chanteuse- eut ses chaleurs pendant notre semaine de vacances et trop frustrée de sa rétention forcée dans notre résidence, s’octroya une petite virée "sexe et rock’n roll » dans le village après s’être faufilée par la fenêtre du salon, pourtant haute de plus d’1m60 du jardin !!!

Le temps de nous rendre compte de son évasion, de nous lancer à sa recherche dans les ruelles désertes d’un village touristique hors-saison, il était manifestement trop tard…
Mia a retrouvé notre effrontée de toutou entre les pattes d’un autre, bien incapable de se séparer…
Et l’histoire ne dit pas entre les pattes de combien de cabots Bretons était-elle passée avant que nous la retrouvions!

J’ai donc appelé la clinique vétérinaire du coin à la recherche d’une « pilule du lendemain canine ».
J’eus le plaisir de découvrir que cela n’existait pas mais qu’il existait une « injection du lendemain » , ce qui en soit me convenait tout autant… Jusqu’à apprendre, que cette petite seringue me coûterait a pacotille de 180 euros (j’ai bien failli m’étrangler !!!) et qu’en plus elle n’avait qu’une chance sur deux d’être efficace, le cas contraire il y avait encore une chance sur deux qu’elle occasionne des malformations sur les chiots à venir !!!
Et comme en plus il s’agissait d’une première saillie de la demoiselle, les chances des procréation étaient minimes aux dires de la professionnelle… Nous avons donc opté pour laisser la nature bien faire les choses….

Ainsi, 3 semaines plus tard, nous avons commencé à voir le bedon de notre toutou s’arrondir indiscutablement.
J’entendais encore la vétérinaire me dire qu’il n’y avait que très peu de chance que « la sauce ait prise »…

Ravis les enfants se lancèrent dans les paris sur le nombre de petites boules de poils que nous aurions, et commencèrent à élaborer des stratagèmes pour les garder à la maison…TOUS ! 

Ne souhaitant pas les rendre malheureux, j’ai préféré prendre les devants et annoncer directement la couleur avant que leurs petit cerveaux imaginatifs ne se soient déjà projetés dans une vie merveilleuse entourée de merveilleux petits chiots, craquant à n’en pas douter les 6 premier mois, mais beaucoup moins attractifs lorsqu’il faudra les sortir dans le froid et sous la pluie les 14 années qui suivront!

Du coup j’ai un peu cassé l’ambiance en rappelant qu’il était hors de question que nous gardions la moindre petite boule de poil. Qu’il s’agit d’un accident certes, mais que nous n’allons pas agrandir la famille pour autant et que nous allions leur trouver une famille adoptive formidable pour qu’ils soient heureux… mais pas chez nous !!!
De plus, nous avons déjà un Yorkmouth, et notre souhait le plus grand est de guérir très vite ces allergies afin de pouvoir reprendre un bull-terrier car de tous les chiens que nous avons connus depuis plusieurs années, aucun n’arrivait à la cheville de notre Lilou qui nous a quitté il y a déjà 5 ans… Aimerions donc reprendre un bébé-bull afin de retrouver ce lien si fort et si unique qui nous avait lié et qui méritait mieux que quiconque son statut de "meilleur ami de l’homme »!


Devant leur visage déconfit et suppliant je me suis tournée vers leur père pour un peu de soutien lors de ma démonstration d’autorité mais n’ai trouvé qu’un Chaman songeur dans son canapé…

    - Poussin... (Oui ben c’est comme ça que j’appelle mon Chaman dans l’intimité mais chuuuuuuut  hein !!!) Veux tu bien sortir de ta méditation et soutenir ta femme qui essaye de raisonner nos petits gnômes pour ne pas que l’on finisse en annexe du Chenil municipal ??? 
    - … 
    - POUSSIN!!! Dis leur toi qu’on ne va pas garder les chiots parce qu’on veut reprendre un bull dans quelques années et que cela ne sert à rien qu’ils s’attachent !!! 
    - … 
    - POURQUOI TU NE DIS RIEN??? On en a déjà parlé il me semble…On avait dit un bull et plus rien d’autre tu te souviens ???

Et la mon Chaman sortit de son silence pour me dire très calmement que oui nous en avions déjà parlé avant mais que cette fois c’était différent…
Ce coup-ci c’était moi qui étais dubitative ! Je ne voyais pas ce qui pouvait avoir changé au point que mon petit mari qui était plus encore catégorique que moi à ce sujet revienne sur sa détermination !!! Et mon interrogation dû se lire sur mon visage car il enchaîna…

    - En fait c’est un peu bizarre à expliquer mais… Tous les signes sont là  et euh… Comment dire?… Inndila porte notre futur chien! 
    - QUOI ??? 
    - Je ne sais pas pourquoi ni comment mais je sais qu’elle porte notre futur Chien ! 
    - Non NON et NON ! Notre futur chien sera un Bull pas un autre yorkmouth! J’aime beaucoup Inndila mais je ne veux plus de Yorkmouth et je te rappelle que toi non plus tu n’en veux plus !!!! 
    - C’est comme ça , je te le répète je ne sais pas pourquoi mais il est déjà là. (Avec un calme, un aplomb et une sérénité que je ne lui connais que lorsqu’il soigne les autres et qui allez savoir pourquoi ne laisse aucune place à la discussion).

Et il poursuit en m’expliquant toujours aussi calmement que la vétérinaire s’est trompée, qu’il y aurait 4 chiots, et que parmi eux il y aura le nôtre…
Agacée par ce revirement de situation, je ne peux m’empêcher de lui opposer que si ils sont 4 je ne vois pas comment il pourrait reconnaître notre futur chien ce a quoi il s’empressa de me répondre que notre futur chien serait tout noir avec une cravate blanche…
Que ce n’était pas la peine de grogner ou de s’opposer c’était ainsi…
Et il ne démordit pas de cette position durant tout le reste de la grossesse…
Même lorsque je lui rappelai que nous étions allergiques à tous les poils exceptés ceux de York ou de Caniche et qu’aux dernières nouvelles, nous n’en avions pas vu un seul errer en Bretagne !!!
Il me disait qu’il ne savait pas comment mais qu’il en serait ainsi et que la vie nous apporterait les réponses…

En plein déni de ses perceptions chamaniennes, j’ai continué de réfuter toute possibilité de garder un chien de plus en faisant en sorte que les enfants ne se projettent pas trop dans cet avenir ou sans perception particulière je voyais déjà un seau, une serpillère et beaucoup de produit désinfectant !!!
Je finis par me dire en mon for intérieur que si par je ne sais quel miracle, un Yorkshire mettait au monde un chien tout noir avec une cravate blanche, alors je reconsidèrerais peut-être la question… Mais que le cas contraire tous finiraient sur le boncoin!!!

5 semaine plus tard, Inndilla mit bas toute seule comme une grande…


Est-il utile de vous dire qu’il y avait effectivement 4 chiots???
Ce qui était  assez rare pour une première et qui ne manqua pas de nous clouer le bec…
Mais surtout que parmi les quatre, deux étaient noirs avec une cravate blanche !!!  C’était quoi la probabilité de ça ???

Forcément je dû reconsidérer la question de l’adoption pour ces deux boules de poils…
Comment être sûre de ne pas se tromper de chien ?

Sauf que la vie allait nous filer un petit coup de pouce…

1 semaine plus tard ce qui devait arriver arriva…
Nous dûmes ressortir nos boîtes d’anti-histaminiques, nos aérosols de broncho-dilatateurs tous deux périmés depuis le temps qu’ils n’avaient pas servis…
Afin de limiter la prise de ces cochonneries, nous vécumes fenêtres grandes ouvertes 24h//24 pendant tout le mois de septembre et nous ne les avons refermees que lorsque la température finit par descendre en dessous des 13 degrés dans la maison, nous divisâmes par deux les couches de pulls et doublâmes les doses médicamenteuses pour tenir les deux dernières semaines qui nous séparaient de l’anniversaire des deux mois et du sevrage officiel.

Et c’est durant ces deux dernières semaines que les deux chiots noirs à cravate blanche se différencièrent…
L’une des deux boules de poils se vit pousser des poils longs et drus rappelant étrangement ceux de sa maman tandis que l’autre conserva le pelage soyeux et brillant des deux autres… Pelage 100% Allergène !!!

Alors que nous étions sur le point de poster une annonce sur le boncoin pour trouver une famille d’adoption à Lilo comme Lilas, Luna et le Louisss le seul petit gars de la portée (Euh… C’est l’année des  « L »  au cas ou vous n’auriez pas remarqué ;-) ) La vie s’est chargée de nous éclairer sur le choix à faire et nous a offert un petit chien qui ressemble à tout sauf à un York mais qui en a pourtant les caractéristiques sanitaires nous permettant de lui faire une petite place au sein de notre tribu :-D …

Je vous présente donc Lilo… Allias « Le chien-chien à son Chaman » !!!


Une petite boule de poil qui ne cesse de nous surprendre de jours en jours et qui ressemble étrangement à notre vieille Bull tant regrettée…
Jusque dans les proportions puisque notre petite Lilo ne semble pas suivre les lignes élancées de sa fratrie et opte de semaines en semaines pour des proportions qui lui valent des surnoms affectueux tels que notre "petite barrique" , "notre petite andouillette" ou «  Notre petit Tonneau qui rime avec Lilo »…

Elle a curieusement repris pas loin toutes les habitudes de Lilou que nous n’avions pas retrouvées dans aucun des 3 chiens qui vécurent chez nous entre temps…
Défauts comme qualités, tout dans cette petite chienne nous rappelle notre complicité avec celle que nous pensions unique au monde, qui le restera à jamais dans notre coeur et qui nous avait tant comblée durant nos 14 années de vie commune…

Je me faisais même remarquer que finalement, seul un petit U faisait la différence entre Lilou et Lilo… 
(Bon et puis le fait que Lilou était toute blanche avec une tache sombre alors que Lilo est toute noire avec une tache blanche !!!)

Parfois, troublée par tant de similitudes, j’en arrive à me demander si son âme ne serait pas revenue parmi nous histoire de faire un autre petit bout de chemin ensemble…
L’avenir nous le dira peut-être… Et je ne manquerai pas de venir vous le raconter en rajoutant un chapitre à cette Chronique...

D'ici là, Longue et heureuse vie à toi petite Lilo!!!





1 commentaire:

  1. Ravie de vous voir revenir par ici les amis!
    Quelle année, et quelle Vie, c'est très chouette tout ça. Alors peut être la Vie nous fera t'elle nous retrouver un de ces jours? Je le souhaite! Bisous, et j'éspère un peu de repos, ou en tous cas de rythme un peu plus "normal", si tant est que cela veuille dire quelque chose ;-)
    Maylis

    RépondreSupprimer

Laissez-moi un commentaire... Après lecture il sera publié.
Pas de censure, juste de la lecture...
Pas d'autre moyen d'être informé de vos écrits si ce n'est pas sur le dernier article...
Au plaisir de vous lire...