mercredi 18 novembre 2015

Maux prisonniers du silence (Chronique 8)

Ce matin, nous avons reçu via le formulaire de contact du blog, le mail d'une femme qui cherchait de l'aide pour sa fille polyhandicapée et que la vie avait privé de la parole.
Sa fille souffrait terriblement depuis le début de la matinée sans que le paracétamol ne la soulage et elle ne savait que faire pour apaiser sa douleur dans la mesure où il lui était impossible de savoir d'où provenait le mal.
Le médecin avait été appelé mais était toujours attendu.

La Vie a fait que ce matin, contrairement aux autres matinées de la semaine, j'étais connectée lorsque son message est arrivé et nous avons donc pu y répondre immédiatement...

Christophe me disait justement il y a peu de temps qu'il aurait souhaité pouvoir mettre ses talents au service de personnes privées de la parole pour leur permettre d'être soulagées de leurs maux...
Je pense que la Vie a entendu ses souhaits et nous venions d'en recevoir la preuve.

En moins de 10 minutes nous recevions la photo de la jeune fille en souffrance, et j'appelais cette famille pour établir la connexion puisque mon Chaman est plus efficace lorsqu'il y'a contact auditif, (faute de mieux).

En quelques secondes il identifiait l'origine de ses maux et un problème au bassin, confirmé par sa maman au regard de différents signes cliniques perçus puis confirmés.

Malheureusement la cause était physiologique. Un bon gros lumbago, doublé d'un torticolis ont besoin d'un ostéopathe ou d'un Kiné pour détendre les contractures musculaires et mon Chaman à beau être très doué, il ne sait pas encore masser à distance et ne possède pas le don d'ubiquité...
Mais au moins la famille pouvait prendre rendez-vous et formuler une demande de soins spécifiques.

En attendant, il n'en restait pas moins que cette jeune fille suait de souffrance à l'autre bout de la France sous l'impuissance de ses proches.

Mon petit mari mit quelques minutes à intervenir sur sa douleur. Il ne peut peut-être pas détendre ses muscles mais il peut agir sur sa perception de la douleur et sa relaxation pour éviter de surcontracter toutes ces zones déjà trop enflammées.

C'est toujours magique pour moi d'avoir le téléphone à la main et d'observer d'un côté mon Chaman en plein travail tout en entendant dans le combiné les commentaires de la famille qui constataient de minute en minute la disparition des crispations de douleur, des suées et le relâchement  musculaire conséquent à la détente apportée par le soulagement.
Quel don aussi incroyable que merveilleux...
Je ne peux m'empêcher ce soir de me sentir pleine de gratitude et d'espoir pour les perspectives qu'ouvrent de telles capacités et tenais à partager ce récit  parce que j'ai confiance et que je sais que les personnes qui liront cet article ne seront pas arrivés sur ce lien par hasard, et qu'il pourra servir à soulager encore... ailleurs...


PS: Merci à la famille d'autoriser le récit de cette belle rencontre.

2 commentaires:

  1. Merci pour ces témoignages réguliers, merci pour ces personnes que vous aidez et continuez ainsi, c'est merveilleux de vous lire !!!

    RépondreSupprimer

Laissez-moi un commentaire... Après lecture il sera publié.
Pas de censure, juste de la lecture...
Pas d'autre moyen d'être informé de vos écrits si ce n'est pas sur le dernier article...
Au plaisir de vous lire...